Iris Clert : l'intrépide "messagère des arts"

Iris Clert : l'intrépide "messagère des arts"
Iris
02 Feb.

Conférence Amis du MASC - 18h30

Par Clément Dirié, Historien et critique d’art, auteur d'Iris Clert : L’Astre ambigu de l’avant-garde, publié en 2021 par les éditions Hermann, avec le Comité professionnel des Galeries d’art.

Iris Clert : peu de noms de galeristes aimantent autant que celui-ci. Active du milieu des années 1950 au début des années 1980, elle accueille dans ses galeries successives, Rive gauche puis Rive droite, des expositions mythiques tels « Le Vide » d’Yves Klein en 1958 et « Le Plein » d’Arman en 1960, ainsi que certains des artistes les plus importants du XXe siècle comme Lucio Fontana, Raymond Hains, Ad Reinhardt, Takis et Jean Tinguely. L’éclectisme manifeste de son programme est l’envers éclatant d’une pratique visionnaire de son métier. De ses présentations pionnières à la Biennale de Venise dans les années 1960 à l’aventure du Stradart dans les années 1970, de la publication d’iris.time unlimited à son sens indéniable de la communication et des formats d’exposition, la Galerie Iris Clert constitue encore aujourd’hui le modèle emblématique d’une galerie-pilote vouée à la découverte et la promotion des artistes vivants. La conférence de Clément Dirié revient sur les grands moments de « l’arventure » de cette icône flamboyante de l’effervescence artistique parisienne de l’après-guerre, dont la détermination et le goût du risque furent décisifs pour de nombreux artistes aujourd’hui exposés dans les plus grands musées du monde, y compris Gaston Chaissac.

Salle de conférence de l'abbaye Sainte-Croix

Entrée libre