Gaston Chaissac

Modification des collections permanentes du mardi 20 octobre au samedi 21 novembre 2020. Certaines salles sont susceptibles d'être fermées. Merci de votre compréhension.

Originaire d'Avallon, en Bourgogne, Gaston Chaissac (1910 - 1964) est issu d'un milieu modeste. Il découvre l'art à Paris en 1937 grâce à sa rencontre avec Jeanne Kosnick-Kloss et Otto Freundlich,  qui l'encouragent à peindre. Sa première exposition personnelle a lieu à Paris, galerie Gerbo, dès 1938. Durant la guerre, à Saint-Rémy-de-Provence, il rencontre chez Albert Gleizes quelques grands noms du monde de l'art, André Bloc notamment, qui le soutiennent à distance. Chaissac pose les fondements de son engagement artistique dès la fin des années 1930. Il arrive à Vix, en Vendée, en août 1942, puis suit sa femme Camille, institutrice laïque, lors de ses changements d'affectation, à Boulogne tout d'abord (1943 - 1948), puis à Sainte-Florence (1948 - 1961) et de nouveau à Vix à partir de juillet 1961.

Gaston Chaissac croise dans son environnement immédiat, son « champ visuel », les matériaux et les personnages bien ordinaires qui sous sa houlette deviennent motifs artistiques. En chroniqueur de l’Oie, il raconte dans son abondante correspondance les menus événements et les rencontres qui rythment son quotidien. En inventeur de la « peinture rustique moderne », il fait des chemins, des bois, des chantiers ou des décharges de la Vendée ses terrains de jeu et y collecte tout un attirail d'objets, quotidiens ou usagés, qu'il métamorphose par ses talents de coloriste hors pair.

Le MASC conserve la plus importante collection publique consacrée à l’œuvre de Gaston Chaissac : plus de cent cinquante œuvres et quelques cinq cents lettres. Une première rétrospective lui fut consacrée en 1969, suivie de plusieurs expositions temporaires. Le musée consacre une salle d'exposition permanente à l'artiste depuis 1973 et abrite également le Centre d'études Gaston Chaissac qui rassemble une documentation de référence sur l'artiste.