Art moderne

Le MASC dispose de deux fonds majeurs : Gaston Chaissac (1910-1964) et Victor Brauner (1903-1966). Chaissac fut un créateur total, peintre et écrivain. Il s'essaya à tous les supports : papier, kraft, ardoise, carton ondulé, tôle, osier, etc. Son inventivité le place parmi les artistes les plus originaux du XXe siècle. Brauner, d'origine roumaine, composa un univers onirique dans l'orbite surréaliste. Sa série Mythologies et La Fête des mères (1965) surprend par un étrange mélange de modernité, d'alchimie, d'humour et de sexualité. Victor Brauner, ami de René Char et de Roberto Matta, a pris ses quartiers d'été aux Sables d'Olonne.

La station des Sables d'Olonne a accueilli régulièrement des artistes peintres au premier rang desquels figure le fauve Albert Marquet, invité par son ami Jean Launois : L'été, la plage des Sables d'Olonne (1933) donne une vision bigarrée de la plage piquetée de tentes et de baigneuses.

Une mention particulière doit être faite pour le peintre Jules Lefranc (1887-1972) qui travailla toute sa vie à réinterpréter avec une naïveté toute métaphysique des plaques photographiques réalisées par ses soins. Distinguons aussi le prodigieux dessinateur Jean Launois (1898-1942) qui saisit sur le vif les filles de la Casbah et les maraîchins de Vendée.

Le fonds graphique, composé de dessins, d'estampes, d'aquarelles, de gouaches ou de collages, est exposé par roulement. Des donations telles celles de la famille Launois, de Charles et Pierrette Sorlier (1980 et 1983), de Vincent Bioulès (1990), d’Henri Bassmadjian (1990), de J.-M. Paupert et C. Bokanowski (pour Henri Dimier, 2005 et 2009) ont contribué à son enrichissement.