Art moderne

 

Le MASC dispose de deux fonds majeurs : Gaston Chaissac (1910-1964) et Victor Brauner (1903-1966). Chaissac fut un créateur total, peintre et écrivain. Il s'essaya à tous les supports : papier, kraft, ardoise, carton ondulé, tôle, osier, etc. Son inventivité le place parmi les artistes les plus originaux du XXe siècle. Brauner, d'origine roumaine, composa un univers onirique dans l'orbite surréaliste. Sa série Mythologies et La Fête des mères (1965) surprend par un étrange mélange de modernité, d'alchimie, d'humour et de sexualité. Victor Brauner, ami de René Char et de Roberto Matta, a pris ses quartiers d'été aux Sables d'Olonne.

La station des Sables d'Olonne a accueilli régulièrement des artistes peintres au premier rang desquels figure le fauve Albert Marquet. Il
fait deux séjours aux Sables d'Olonne, en 1921 et 1933. Attiré par les côtes atlantiques, comme Maufra, Valtat ou Signac, il choisit la station balnéaire. Encouragé par Signac avec qui il découvrit La Rochelle, il retrouve son ami sablais Jean Launois (1898-1942), qu'il a rencontré en Algérie à la Villa Abd-el-Tif. On dénombre une petite trentaine d'oeuvres sablaises, des huiles et des aquarelles exclusivement, notamment des vues du port de La Chaume. En 1921, Marquet s'y installe. Il l'aquarellise, avec en premier plan, un bateau couché sur la grève et, au second plan, l'alignement chromatique des façades. Cette même année, il retrouve son ami, le critique Charles Fegdal, qui lui fait découvrir à La Chaume les portraits gouachés de bateaux de Paul-Emile Pajot, l'imagier de la mer.
En début de siècle, sorti de l'atelier de Gustave Moreau avec Matisse et Manguin, Marquet connaît la célébrité et le scandale du Salon d'Automne (1905) où sont présentés les "Fauves". Les couleurs violentes, les raccourcis du cadrage, les reniements de perspective, les sujets irritent la critique. Pourtant la palette de Marquet, à l'image de son caractère, va progressivement s'assagir avec un nuancier propre à rendre les états de l'eau. "On a longtemps voulu voir en Marquet le peintre des ports, il est en fait le peintre de l'eau. De l'eau dans tous ses états : de la mer claire ou menaçante, de la rivière limpide ou boueuse, du lac sombre ou des fjords cristallins" affirme Didier Ottinger, en notant ses liens à la rêverie. En Marquet, Bachelard et Le Lorrain font cause commune.
En 1933, encore ébloui des eaux du port d'Alger, Marquet prend un hôtel sur le remblai et ouvre sa fenêtre qui devient le cadre de la composition. Le MASC propose deux vues différentes de la plage. Le premier Eté aux Sables d'Olonne privilégie le jeu des diagonales : la promenade du remblai, la mer, la côte au loin, la barre sombre des nuages. La perspective semble redressée. La variation des bleus, des gris, la matière des vagues, rappellent le goût japonisant de Marquet. Le mouvement des flots, l'incertitude du temps, tout tient au fa presto. Le second Eté obéit aux mêmes lois de construction, à la différence, essentielle, que le temps est radieux. Avec les tentes, les tenues de plage, le drapeau, Marquet renoue ici avec la palette acidulée des "Fauves". A noter le traitement particulier des touches, les valeurs de rose et de bleu pour les figures au bain. Elles sont proches de la manière de Dufy.

Une mention particulière doit être faite pour le peintre Jules Lefranc (1887-1972) qui travailla toute sa vie à réinterpréter avec une naïveté toute métaphysique des plaques photographiques réalisées par ses soins. Distinguons aussi le prodigieux dessinateur Jean Launois (1898-1942) qui saisit sur le vif les filles de la Casbah et les maraîchins de Vendée.

Le fonds graphique, composé de dessins, d'estampes, d'aquarelles, de gouaches ou de collages, est exposé par roulement. Des donations telles celles de la famille Launois, de Charles et Pierrette Sorlier (1980 et 1983), de Vincent Bioulès (1990), d’Henri Bassmadjian (1990), de J.-M. Paupert et C. Bokanowski (pour Henri Dimier, 2005 et 2009) ont contribué à son enrichissement.

FRESQUE MONUMENTALE DE L'OEUVRE D'ALBERT MARQUET SUR LE REMBLAI REALISEE PAR CITECREATION

Remblai