Art contemporain

Totems de la subjectivité

15 septembre 2018 – 1er septembre 2019

Le Musée de l’Abbaye Sainte-Croix est un pionnier en France en cela qu’il a, dès son origine, soutenu la création contemporaine. Les fleurons de sa collection, tournée vers la peinture et pariant sur l’art de son temps, rendent compte aujourd’hui de sa programmation d’hier. Ils ont sans aucun doute contribué à forger sa belle réputation, aux côtés des deux figures tutélaires du musée, Gaston Chaissac et Victor Brauner.

La nouvelle présentation des collections est inspirée du titre d’une œuvre de Victor Brauner de 1948, Totem de la subjectivité blessée I, et entre en résonance avec deux ensembles emblématiques du musée, les Onomatomanies de Brauner et les totems de Gaston Chaissac.

Revisitant librement près d’un siècle de création, depuis l’œuvre expressionniste de Max Beckmann, Paysage avec bûcherons de 1927, jusqu’à la toute dernière acquisition, un triptyque réalisé par David B. en 2016 rendant hommage à André Breton, elle met aux prises avec la subjectivité de l’artiste, quelques figures animales, anthropomorphes ou énigmatiques, qui prennent des allures totémiques ou se font évocatrice d’une subjectivité en perdition.

Avec des œuvres de : Georg Baselitz, Herbert Brandl, Victor Brauner, Gilles Barbier, Henri Bassmadjian, Max Beckmann, Rémi Blanchard, Philippe Cognée, David B., Olivier Debré, François Dilasser, Jean Dubuffet, Richard Fauguet, Philip Guston, Jean Hélion, Anton Henning, Michel Herz, Philippe Hortala, Hippolyte Hentgen, François Lunven, Élie-Séraphin Mangaud, Genêt Mayor, Marlène Mocquet, Florian et Michael Quistrebert, Ernesto Sartori, Daniel Schlier, Antonio Virduzzo, Franz West.